Nice | Tout l’art d’une Fine Gueule !

Assurément, dans ce joli bistrot, entre Cours Saleya et Place Masséna, voilà un jeune couple de propriétaires, Géraud et Kim, qui se la jouent très fine! Pour leur premier établissement, ils ont tout compris. Avec de solides bases acquises notamment chez Alain Dutournier et Joël Robuchon, ils ont mis en place un concept  qui fonctionne depuis 2 ans et qui leur permet d’avoir, l’air de rien, 3 types de clientèle: celle du midi avec des prix, celle du soir avec des plats de qualité plus élaborés, et celle du midi, gourmande de tout, qui ne demande qu’à revenir un soir. Bravo!

[layerslider id=”2″]

fine gueule nice

Un beau bistrot savamment décoré

Décors chinés, cuisine vitrée en plein milieu, comme un bocal géant, à  donner  le torticolis aux épicuriens avides de voir les cuisiniers œuvrer, pierres apparentes,  tables nappées,  grande table d’hôtes dans l’arrière-salle, citations encadrées comme pour exorciser le nom du restaurant “Fine Gueule” où le visiteur peut lire ” expression argotique qui se dit d’une personne subtile appréciant plus que toutes les belles et bonnes choses, telle que la nourriture, la littérature, la culture et de nombreux autres mots en “ure”, comme Epicure“.

restaurant nice

Le ton est donné. L’atmosphère est forcément à la décontraction en lisant ces bons mots signés Audiard, Raymond Devos, Coluche et bien d’autres. Bon point aussi pour la paisible terrasse ombragée l’été et chauffée l’hiver.

diner nice

Une cuisine haute en saveur

Montpelliérain d’origine, diplômé de l’Ecole Bocuse, la cuisine de Géraud Gary-Bobo s’inspire de son Sud-Ouest et du Bassin méditerranéen, avec beaucoup de  créativité dans l’alliance des saveurs comme dans le dressage de ses plats. Calamars au chorizo, Thon frais brûlé au poivre de Timut font partie d’une carte bistrotière bien maîtrisée, aux côtés du Rognon à la plancha, du Jarret de veau en pot au feu, badiane et crème de raifort, ou du Cabillaud rôti façon aïoli. Que du très bon !

fine gueule

Des justes prix à l’ardoise.

Si vous venez pour la 1ère fois, vous serez surpris. Cette ardoise là fait recette, parce qu’elle change au gré du marché, mais surtout elle se veut très abordable. Pour le déjeuner, la formule du jour est à 16 €. À la carte, les entrées commencent à 7 €, les plats à 14 € et les desserts à 8 €. À ces prix là, le cœur de la vieille-ville (face à l’hôtel de ville) ne manque pas d’attraits, et donne ici l’envie de se la jouer fine, entre simplicité gourmande et bistronomie.

restaurant vieux nice

 

Ouvert toute l’année, sauf le dimanche, et le lundi midi.

Fine Gueule – 2, rue de l’ Hôtel de Ville – 06300 Nice – Tél: 04 93 80 21 64

www.finegueule.fr

 

Patrick FLET

[layerslider id=”3″]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici