[cycloneslider id=”ads-fif-2015″]

Perchée sur les toits, la Cucina S.Pellegrino s’est installée dans un  appartement au cœur de la rue d’Antibes surmonté d’une terrasse fleurie, sur laquelle, chaque jour et chaque soir pendant le Festival de Cannes, elle reçoit une vingtaine de convives pour des repas étoilés.

Ce jeudi 14 mai, Michel Roth, l’ex-commandant de bord des cuisines de l’emblématique Ritz, officiait pour la Cucina S.Pellegrino où il avait la tâche d’apporter un soupçon de Dolce Vita dans ses mets raffinés et rafraîchissants.

cannes_2015_Michel_Roth

Rencontre avec ce chef médiatique et sympathique

pendant la préparation du menu du jour à la Cucina S.Pellegrino

AblaCarolyn : Bonjour, quel sentiment avez-vous de cuisiner pendant le Festival de Cannes ?

Michel Roth : ça me rappelle des souvenirs surtout. Le Festival, sa montée des marches, les stars, c’est un très bel événement. Et puis, je crois qu’il y a une similitude entre le cinéma et la cuisine. Ce sont des métiers de passion.

Abla : Vous êtes l’un des 7 chefs invités par la Cucina S.Pellegrino, quelle difficulté de cuisiner ici ?

Michel Roth : Je parlerais plutôt de challenge au lieu de difficulté. Il faut s’avoir s’adapter pour réussir à avoir la même qualité ici que dans mon restaurant en temps habituel. C’est une expérience motivante et agréable.

cucinaspellegrino

Abla Vous avez comme challenge de donner votre interprétation de la cuisine italienne, alors, vous qui aimez tant les sauces, à quelle sauce italienne allez-vous cuisiner vos produits ?

Michel Roth : C’est vrai que j’aime particulièrement les sauces, ce sont elles que j’aime le plus réaliser. Mais pour répondre à votre question, moi qui suis lorrain je ne suis pas particulièrement expert dans la cuisine italienne même si j’avoue l’aimer beaucoup. J’ai tout simplement donc imaginé mes recettes en les adaptant pour qu’elles soient fraîches, féminines, élégantes et avec une touche italienne. Je vais revisiter la tomate mozzarella cœur de bœuf avec un pesto maison émulsionné  et un caramel de miel au vinaigre italien par exemple. Mais aussi des Tempura de fleurs de courgette avec de l’eau S. Pellegrino qui apporte une réelle légèreté dans la pâte à beignets.

spellegrino

Abla : Vous avez co-présenté avec Caroline Mignot la série de reportages Repas de Fête cet hiver, je crois savoir que d’ailleurs, pendant le tournage vous avez beaucoup amusé tout le monde avec votre accent italien, vous me le faites ?

Michel Roth : (sourires) Ah mais c’est « soupeeeer », « Andiamooo » s’exécute-t-il gentiment.

Abla : Quels souvenirs gardez-vous de cette émission ?

Miche Roth : J’y ai pris beaucoup de plaisir car c’était une série d’émissions culturelles avec des menus autour d’un thème. D’ailleurs, nous avions traité le sujet de l’Italie, c’était très agréable de pouvoir découvrir des intervenants Italiens venus échanger avec nous sur les produits. Et puis on a cuisiné des choses merveilleuses comme les ravioles de potimarron et son émulsion truffe blanche. Réellement un très bon souvenir.

Abla : Nous sommes en plein cœur de l’événement le plus médiatisé au monde, depuis quelques années, la médiatisation des chefs s’accroît, qu’en pensez-vous ?

Michel Roth : Je pense que c’est très bien. Ça a permis de démocratiser notre métier, de mieux le comprendre peut-être et aussi d’ouvrir cette voie aux jeunes comme un métier réellement reconnu aujourd’hui ce qui n’a pas toujours été le cas. En revanche, si la médiatisation a permis de mettre en lumière les belles opportunités de notre métier, il faut quand même savoir, qu’il faut du temps pour devenir chef et beaucoup de travail également et cette partie-là est souvent oubliée, c’est le seul bémol.

bar_michel_roth

Abla : Vous dirigez actuellement le Bayview de l’Hôtel président Wilson à Genève, que souhaitez-vous y transmettre ?

Michel Roth : un peu comme ici, j’aime que les convives se sentent bien, qu’ils puissent bénéficier d’un accueil presque « amical » en réalité. Mettre de la simplicité au cœur de la gastronomie. Ce qui me plaît beaucoup au Bayview, c’est cette liberté qu’il m’était plus difficile d’avoir au Ritz qui est une institution. Au Bayview, je fais évoluer mes plats signatures et j’ai la possibilité d’être plus créatif.

dessert_michel_roth

Abla : La tendance pour les chefs est d’écrire des livres, d’ailleurs vous en aviez fait un pour le Ritz, est-ce un projet pour vous peut être plus personnel ?

Michel Roth : Tout à fait oui, c’est le cas. J’avais déjà  eu beaucoup de plaisir à réaliser le premier, qui était plutôt gastronomique. Pour le prochain, sûrement dans un ou 2 ans, j’aimerais créé un livre que l’on peut garder dans sa cuisine, plus simple avec quelques touches personnelles et des astuces de tous les jours.

Abla : Puisque nous sommes au Festival de Cannes, pour quelle star rêveriez-vous de cuisiner ?

Michel Roth : c’est vrai que j’ai déjà eu la chance de le faire mais je pense particulièrement à Sharon Stone et pourquoi pas Sophie Marceau. Ce serait super oui !

Abla : Si je vous offre un macaron AblaCarolyn, vous me l’échangez contre quoi ?

Michel Roth : Alors je ne pourrais sûrement pas l’échanger contre n’importe quoi car c’est un écrin, du sur-mesure, il faudrait donc que je vous trouve quelque chose de même valeur. Là, je suis en train de préparer un plat que j’affectionne c’est une raviole d’herbes fraîches avec une sauce légèrement citronnée et quelques grains de caviar, ça pourrait aller ? Vraiment, le mariage champagne-muguet, c’est pas mal du tout.

 festival_de_cannes_michel_roth

Quelques instants plus tard, parmi les convives, Patrick Poivre d’Arvor, Lou Lesage, chanteuse, actrice remarquée dans LOL, le réalisateur Gabe Klinger récompensé à Venise en 2013 pour le documentaire Double Play, Ludovic Houplain fondateur de H5 et réalisateur de Logorama, passaient à table sur la terrasse ensoleillée pour découvrir la tomate mozzarella revisitée du chef, suivi du bar sur un jus d’herbes, ravioles et crustacés, pour terminer par un opéra revisité à la cerise délicatement présenté par le chef Michel Roth lui-même.

michel_roth_dessert

D’autres interviews à venir durant toute cette période du Festival de Cannes, que vous pouvez retrouver ici !

Des bisouilles,

AblaCarolyn

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

[easy-social-share buttons=”facebook,twitter,google,pinterest,linkedin,mail” counters=0 hide_names=”yes” template=”tiny-retina”]

[cycloneslider id=”ads-fif-2015″]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici