Quand la dermographie réparatrice vient au secours de la beauté des femmes

En cette journée de la femme, c’est plus particulièrement aux plus fragiles d’entre elles que nous avons voulu penser, celles dont le chemin croise un jour la maladie ou un accident. A Saint-Raphaël, nous avons rencontré une passionnée, Sandrine, de l’institut Santina, qui a choisi de venir en aide à ses femmes en se spécialisant dans la dermographie réparatrice.

santina-dermographie-reparatrie

[layerslider id=”2″]

L’esthétisme au service de toutes les femmes

Ouvert il y a à peine quelques mois en plein centre-ville de Saint-Raphaël, l’institut de Sandrine, Santina, a su séduire les Varoises comme les femmes des Alpes-Maritimes grâce à un savoir-faire acquis auprès des spécialistes du genre depuis plus de 15 ans. Au-delà d’un métier, Sandrine est une passionnée : elle aime révéler la beauté des femmes qui poussent la porte de son petit salon face à la mer. Et pour ça, elle n’hésite pas à proposer toutes sortes de services allant de l’onglerie au maquillage permanent en passant par le blanchiment des dents ou les soins « révolutionnaires » anti-âge.

Mais sa spécialité, la dermographie réparatrice, elle l’a acquise auprès d’un chirurgien plasticien réputé à Paris où elle a commencé à apporter du bien-être aux personnes ayant subi un acte chirurgical…

maquillage_permanent

Du maquillage permanent à la dermographie réparatrice

Ce n’est pas parce que l’on est malade que l’on ne doit pas être jolie !

C’est avec cette devise que Sandrine « chouchoute » les femmes qui ont besoin de camoufler une cicatrice ou créer un « trompe l’œil » sur une partie de leur corps et notamment l’aréole du sein après une ablation totale sans reconstruction.

La dermographie réparatrice pratiquée par Sandrine a de multiples usages comme celui de camoufler une clairière de cheveux ou encore les fentes palatines appelées plus communément bec de lièvre.

Grâce à des pigments de haute qualité et au plus proche de la carnation, elle « répare » les cicatrices laissées par la maladie ou par l’âge, avec toujours cette envie de décrocher, chez les femmes qui la consultent….. : leur estime de soi !

La méthodologie est la même que pour le maquillage permanent où, de façon plus légère, l’on peut réaliser contour des lèvres, création d’un grain de beauté ou recréer une ligne de sourcils.

dermographie_reparatrice

dermo-rep-2

dermo-rep-1

La cryo comme anti-douleur

Pour minimiser l’éventuelle douleur ressentie pendant la dermographie réparatrice, Sandrine utilise la cryo, un « stop douleur » hautement technologique et dernier cri, dont la température à -5 degré va permettre de pénétrer les couches profondes de la peau et réduire immédiatement la sensibilité jusqu’à 80 %.

Un « petit plus » qui rend l’adage « il faut souffrir pour être belle », nul et non avenu !

Plus d’infos sur les prestations de dermographie réparatrice chez Santina par ici.

Pour suivre les actualités de Santina sur facebook c’est ici

AblaCarolyn

[layerslider id=”3″]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici