Eclos à l’orée de l’automne 2016 à deux pas de la très fréquentée avenue Jean Médecin, le restaurant La Langouste à Nice a su se hisser en quelques mois, dans le palmarès des tables qui comptent dans le paysage gastronomique Niçois. Située dans le quartier des musiciens, La Langouste est le fruit d’un épicurien, George Mordekhashvili, un Géorgien installé sur la Côte d’Azur, qui révèle avec ce tout nouvel établissement, une autre facette de l’art de vivre à la Niçoise, empreinte d’élégance et de volupté…

langouste-restaurant-nice

[layerslider id=”2″]

La Langouste à Nice : un écrin baigné de vert et de soleil

Il aura fallu de conséquents travaux pour que naisse, en lieu et place d’un restaurant thaï, le Bangkok, cet établissement articulé autour de 3 ambiances dont la terrasse ceinte de végétation luxuriante en est le Graal.

interieur-langouste

On pénètre d’abord dans une salle aux teintes naturelles pouvant accueillir 45 couverts et qui donne le ton d’un lieu où l’harmonie des couleurs et les bois contrastés du parquet et des poutres apparentes inspirent déjà la quiétude.

Puis, aux confins de la salle, en point d’orgue, le vivier qui accueille les fameuses Langoustes et qui précède le deuxième espace.

Plus intimiste, celui-ci joue l’air du temps avec sa décoration aux couleurs pastel et dont le vert « opaline » des assises se coordonne avec délicatesse à la verdure de la terrasse dont la vue est comme happée par les baies vitrées de ce salon/véranda immaculé.

langouste_nice

Aux beaux jours, on s’imagine aisément, profiter d’un déjeuner ou d’un dîner sur la très agréable terrasse comme un jardin secret, loin du tumulte du centre-ville à deux pas.

Mais outre cet écrin de raffinement, c’est bel et bien pour la cuisine qui résonne de cette atmosphère que l’on y vient !

terrasse-soir

veranda-soir

resto_langouste

La Langouste à Nice : la substantifique moelle du produit

C’est le chef Patrice Lafon, à qui revient le soin d’interpréter les produits qu’offre la Méditerranée.  Originaire du Sud-Ouest, dont il y glisse des réminiscences dans ses plats, c’est aux côtés de chefs emblématiques comme Jean-François Rouquette (l’actuel chef du Park Hyatt Vendôme) qu’il parfait son expérience avant de rejoindre de belles adresses Azuréennes dont il dirige les brigades comme à la Marée à Monaco.

patrice_lafon

Outre le terroir Méditerranéen qu’il vivifie à travers sa carte, ce sont les beaux produits de la terre qu’il affectionne jusqu’à les cultiver dans son jardin. Un indéfectible dévouement qui se traduit par des assiettes éloquentes, émaillées de couleurs, aux saveurs justes, empreintes de sensibilité et de créativité.

En bouche les papilles s’émoustillent, le regard s’affriole et ce plaisir des sens se manifeste invariablement de l’entrée au dessert…

rouget_langouste_nice

Aux saveurs d’exception, comme la fastueuse île flottante de carpaccio de Saint-Jacques et caviar « boyar », d’autres, plus conviviales, comme la fricassée d’encornets et persillade, sauce à l’encre de seiche côtoient les entrées. Au chapitre des produits de la mer, le rouget de Méditerranée, se présente, à corps ouvert, escorté de coquillages et de coulis de persil légèrement iodé, entre autres.  Mais l’on peut aussi se sustenter d’un des produits du Vivier que sont la Langouste, évidemment, et le Homard.

Les belles pièces de viande ne sont également pas en reste comme le carré d’agneau juste rôti, crozets aux épices et petits légumes ou filet de bœuf « charolais », pommes de terre en persillade.

Enfin, pour clore cette épopée gourmande, les desserts au diapason des plats, revêtent leurs plus belles expressions comme la cascade de fruits de saison, meringue craquante façon pavlova ou sphère en chocolat, mousse au caramel beurre salé et pomme rôtie.

Pour chaperonner le tout, la carte des vins met l’eau à la bouche avec des références allant des domaines de Champagne jusqu’aux très proches vins de Bellet, en passant par les prisés Bourgogne comme les Corton ou Clos Vougeot ainsi que les Bordeaux.

La Langouste – 7, avenue Georges Clémenceau – Nice

Menu midi : 24 € (entréee + plat + dessert) et 19 € (entrée + plat ou plat + dessert)

Soir à la carte : entre 14 et 49 € entrées, 21 et 79 € plats, 10 et 13 € desserts

AblaCarolyn

[layerslider id=”3″]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici