Cuisine Cannoise : les bonnes adresses du terroir Cannois !

cannes-accommodation-restaurant-5 (2)

Cet été, c’est la consécration de la cuisine locale! On se tourne vers une agriculture locale, davantage vers les circuits courts. On  aspire à plus de bien-être. La cuisine de terroir a donc une carte à jouer ! Découvrez ici les bonnes adresses estampillées Cuisine Cannoise !

cannes-accommodation-restaurant-5 (2)

 Plus d’une  cinquantaine de chefs cannois subliment les produits locaux des producteurs, des maraîchers, des pêcheurs et autres artisans des métiers de bouche. Ces producteurs ont besoin de nous, et nous avons besoin d’eux pour maintenir notre campagne vivante.

Tous sont passionnés de goût, de saveur, de fraîcheur, de saisonnalité, de proximité, de partage, de convivialité et de générosité. Partons à leur découverte, parce que cet été, ils veulent rassurer les clients, les séduire aussi, les surprendre et les inciter à revenir. Ils se réinventent avec des nouvelles idées ou avec leur toute nouvelle carte d’été.

cuisine-cannoise

AU MARCHE FORVILLE, c’est tout le soleil du bassin cannois

Labellisé officiellement «  Patrimoine du XXème siècle »,  haut lieu de la vie locale, au pied du Suquet, avec sa halle provençale, le Marché Forville est la preuve vivante que l’on a les meilleurs produits alimentaires près de chez soi, en respectant la saisonnalité.

A La Prud’homie de Cannes, ses pêcheurs y tiennent (sauf le lundi) leurs étals avec leurs poissons du jour, qui arrivent encore frétillants. Le plus: ils se sont engagés dans une démarche de pêche durable et responsable, et sont soutenus par les restaurateurs partenaires qui arborent le label «  Mer de Lérins  Qualité Garantie ».

Les agriculteurs de la Basse vallée de la Siagne

Mais il y a aussi tout ce que produit la bonne terre de la Basse Vallée de la Siagne, convertie à l’agriculture bio. Souvent cité le premier par les chefs de cuisine, Jean-Charles Orso, qui fournit avec sa dizaine d’hectares, fleurs de courgettes à l’année mais aussi, tous les autres légumes de la ratatouille, en plus de ses plantations de figuiers, grenadiers, kakis, kiwis,…

Parmi la trentaine d’agriculteurs et récoltants bio, ne pas manquer les étals de Julien Rostan qui a aussi fait le choix du bio, de Geoffroy Lenoir avec sa production de spiruline, du multi-médaillé Jean Louis Lautard, pour son miel avec ses ruches installés en début de saison dans la vallée de la Siagne.

marche-forville-cannes-tomates

Déjeuner sur le pouce au marché Forville

  • Il y a franchement de quoi faire un savoureux repas, sans passer à table, avec de succulentes spécialités authentiques, fraîchement préparées devant vous, sur leurs étals, et vendues à la portion. Non loin l’un de l’autre, à l’étal de Socca’nnes, Axel SIGRIST cuit ses soccas, fameuses galettes de pois-chiche, préparées à la minute, que l’on déguste aux côtés de son four à bois. 2,50€ la part.
  • A côté, c’est la « Soupe de Poissons Forville » d’Alexandre Serre. Dès 6 heures du matin, 6 jours sur 7, il prépare sa soupe avec la pêche du jour de la Prud’homie. Il a bien entendu le label « Mer de Lérins ». 9,90€ le 1/2litre et 19,50€ le litre  avec croûtons et rouille. Le Plus: Sa bouillabaisse sur commande à emporter.
  • Un peu plus loin, chez Ecogerme: on ne résiste pas à « La Coulée Verte de la Vallée de la Siagne ». Daniel et Denise Basle proposent des jus frais de fruits et légumes. À partir de 4€.
  • Célia, la femme du pêcheur, cuisine à la minute, devant vous, la petite friture de sardines ou poissons selon arrivage, et calamars », pour les amateurs de beignets chauds. A partir de  2,50€ la portion.
  • Le Comptoir des Pâtes de Julien Darminy présente raviolis à la daube, gnocchis à la truffe, tortellones d’artichaut, tandis que son frère, à la Boucherie Jérémy Darminy, expose un très bel étal de viandes d’origine France de grande qualité.
  • Brigitte Duquenne étale ses herbes et aromates de Provence, dégustation gratuite en infusion ou froid.

Ajoutez à cela, les beignets de fleurs de courgettes, les tourtes, tians et tartes en tous genres, vendus également sur le marché.

C’est  tout un ADN culinaire ancré dans les traditions, défendu activement par Laurent  Balicco, leader cannois dans la distribution agroalimentaire pour le sud-est de la France et sourceur des producteurs locaux.

cuisine-cannoise-forville-2018

 

DANS LE QUARTIER CANNES FORVILLE

Leur cuisine puise fidèlement dans les fruits et légumes du marché :

  • Le Bistrot Gourmand, Guillaume Aragon, titré « Maître Restaurateur », s’évertue à offrir une formule déjeuner à partir de 21€ (entrée + plat). Le Plus: la vente à emporter et le service livraison jusqu’à la fin de l’année.
  • La Maison By Tripodi, C’est le nouveau nom du restaurant de Robert Tripodi, qui a refait tout à neuf, avec la complicité de son nouveau chef. Le Plus, une très grande terrasse, les plats à partager, et la carte snacking l’après-midi. (15 à 40 €)
  • Mantel : Outre son excellente cuisine bistronomique maison (30 à 50 €), Noël Mantel se fait aussi chef à domicile, et pratique la vente de vins fins.
  • Maison Colas Traiteur, on a droit à une ribambelle de plats du jour en direct du marché à prix d’amis. (10 à 20 €). Le Plus, un Bar à vins pour les dégustations.
  • La Potinière du Palais,  Larry Dupuis et son chef de cuisine, Ludovic Gricourt, s’ingénient à présenter du bio, du sans gluten aussi, (15-30€).
  • Plage L’Alba,  Grégory Chailloux, “Maître restaurateur” ouvre dorénavant sa  cuisine  non stop de 12 à 23h, avec des spécialités locales en version tapas à partager  (20 € à 40 €).
  • Ernest Traiteur, plus de 80 années d’expérience ! Connaissez-vous ses créations, la Tarte Cannoise ou encore l’Esterel (à partir de 4 €) Le plus, son nouveau service, chef à domicile.
  • La Cuisine d’Aqui, vaillant bistrot  familial de spécialités locales : petits Farcis, Pissaladière, l’Assiette d’Aqui, Beignets de Fleurs de Courgettes, Tourtes, Aïoli, Socca de morue. A consommer  sur place ou à emporter – de 9,50 à 18 €.
  • Boucherie Lerda – 04 93 39 02 61 – Boucherie traditionnelle cannoise agrémentée d’un coin restaurant. Formule : Planche à partager, charcuterie de Forville, croustade de courgettes, verre de vin rouge compris : 10 €

Les gourmets de Cannes

Depuis plusieurs années, l’Association « Les Gourmets de Cannes » se bat pour rebattre les cartes pour une gastronomie à géographie limitée. Depuis peu, on l’affirme de plus en plus : manger, c’est culturel ! Découvrez nos autres bonnes adresses Cannoises.

 

QUARTIER CANNES CROISETTE

Rehaussés, relookés, les restaurants de plage montent en gamme, avec une déco plus chic, et une offre élargie, pour séduire davantage du matin au soir.

Plage Majestic Barrière, les points forts de cet été sont le BFire By Mauro Collagreco, les créations de Pierrick Cizeron et celles du sushiman (25 à 50 €)

Plage du Festival,  on aime la cuisine inventive, méditerranéenne à souhait et festive, signée François Vadala. Menu à partir de 34€. Le Plus, carte grignotage et snacking à partir de 16 heures, et sushiman.

La Môme Plage, joue la version dolce vita en acajou massif, et prône une cuisine méditerranéenne particulièrement soignée (18 à 55 €).

Plage Mademoiselle Gray, La carte se consulte avec le QR Code, pour des plats du bassin méditerranéen à partager (de 23 à 50 €). Ici, on aime la musique qui invite à danser après le repas.

Plage 3,14, plage zen à la restauration bio et sans gluten, elle offre une formule 2 plats des marchés cannois, à partir de 27 €. Son plus : l’animation musicale et DJ les fins d’après-midi.

Plage Vegaluna,  Cécile Blanc, “maître restaurateur” y présente  ses grandes assiettes méditerranéennes incontournables. Le plus : musique live en soirée (à partir de 22 €).

Bar du Fouquet’s Majestic Cannes : Réputé, Emanuele Balestra est un créatif : Son nouveau  cocktail cannois (champagne, basilic, Gin 44 Comte de Grasse): « Le French 44 » – 20 €

Restaurant « Le Jardin », Hotel Martinez : Un jardin provençal luxuriant pour une cuisine légère signée par le chef exécutif, Christian Sinicropi. Le plus, des plats à partager (20 €).

Plage du Martinez : Des cocktails inédits, une cuisine originale signée Christian Sinicropi (2* Michelin) associés à des performances musicales entraînantes en live. (25 à 75 €). Le plus, l’Ardoise, la carte végétarienne.

Park 45 du Grand Hôtel : Une cuisine du terroir local en haut de l’affiche,  à déguster sur la terrasse en retrait de la Croisette, dans le grand jardin. Formules à partir de 29 €. Le Plus, le “Bar Le Cercle” pour grignoter  en bord de Croisette.

Hyde Beach Cannes, la nouvelle plage cosy du Grand Hôtel sur la Croisette. Les chefs Hervé Busson (Park 45) et David Robert proposent, des assiettes gourmandes à partager  (35 à 60 €).

Hotel Intercontinental Carlton : Cette année, la plage reconfigurée constitue la vitrine chic et le lieu principal de toute la restauration du palace. Laurent Bunel  séduit sa clientèle avec des formules déjeuner à partir de 35 €, et des menus à partir de 45 €. Le plus, le nouveau Bar, dès 10 heures, l’ambiance musicale en live, tapas et grignotage en fin de journée.

La Tonnelle, Ile St Honorat : Ouvert le midi seulement. Le chef, Laurent Nathan dégaine ses nouveaux atouts : Menu du Pèlerin (15 €), formule (29 €), menu (35 €).

Pâtisserie Philippe Brito : Connaissez-vous ses  spécialités,  comme  le « Califagrume » – 4,5 €. Autre innovation, sa boutique en ligne, et sa petite terrasse de dégustation sur place.

Mademoiselle Gray 4 - Jean-Michel Sordello

QUARTIER CANNES CENTRE

En jouant la carte du typiquement cannois, ces restaurateurs réinventent la gastronomie locale.

L’Antidote : Maître Restaurateur, Christophe Ferré dispose d’une grande terrasse extérieure. Le Plus, sa bistronomie  à emporter ou à livrer,  jusqu’à la fin de l’année”. Entrées à 8 €, plats à 16 € et desserts à 3 €.
Côté Jardin by Christophe Ferré : C’est la deuxième adresse du chef, avec des plats 100% bistrot à prix doux. Son atout: une grande véranda avec toit ouvrant. (20 à 30 €)

La Môme,  une belle cuisine méridionale chic et contemporaine sublimée,  à la carte tous les soirs. (30 à 50 €)

Eponyme : De nouvelles formules de terroir  bien inspirées. (à partir de 26 €). Le Plus, la galerie d’art et le Lounge en mezzanine.

Bistro Les Canailles : De nouveaux plats du jour à partir de 12 €. Le Plus, le Bar à vin confortable.

Restaurant UVA : Face au succès, ce Bistrot et Cave à vin à la fois développe son service traiteur à domicile, des plats à partager ou à emporter. Une gamme de prix abordable: de 18 à 50 €.  –

Le Grain de Sel : Bar Lounge élégant  aux formules méditerranéennes attractives,  midi et soir, et tapas à partager (15 à 35 €).

Le Bistro Brun. On y va pour les nouveaux apéros gourmands et les tartares et tapas à partager autour de très bons vins au verre (à partir de 15,50 €).

 La Petite Pépite : On est attiré par l’agréable terrasse  face aux boulistes. C’est raffiné, soigné, et de terroir – 20 à 45 €.

Et puis, à Cannes la Bocca, Le Cabanon, L’hyper fraîcheur à 1 mètre de la mer. Le Plus: ses transats autour du Bar à Champagne. (20 à 40 €)

Et du côté du Cannet, Rest’O Jardin, La jolie  guinguette  s’est aussi lancée dans la  vente à emporter ou à faire livrer, et dans l’organisation de soirées festives à thème. (15 à 30€)

plage-alba-sable

LE SOLEIL CANNOIS EST AUSSI EN BOUTEILLE

Deux vignobles réputés déroulent fièrement leurs vignes, pour produire des vins plaisirs et de gastronomie qui se marient divinement avec la cuisine de Cannes. A découvrir, les vins rouges et blancs de l’Abbaye de Lérins, et ceux du Domaine de Barbossi, dans les 3 couleurs, sans oublier pour chacun, leur huile d’olive unanimement apprécié.

Pas de doute, l’alimentation cannoise devient un acte éminemment créateur de culture. Demain, encore plus qu’hier, à table !

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici